Wanlin Centrale hydroélectrique

Wanlin
Centrale Hydroelectrique et Moulin-Ferme

Réfection du barrage sur la Lesse

Le barrage était partiellement détruit; cela avait entrainé la formation d’îlots d’alluvions qui s’étaient accumulés devant la tête du bief et bloquaient son alimentation en eau.

Le Service Public de Wallonie (DGRNE – Cours d’eau non navigables) a pris en charge l’entièreté des travaux, au titre de gestionnaire de la Lesse.

Après étude approfondie de l’Inasep, il a été décidé de refaire le barrage à l’identique, tant au niveau des dimensions (surtout la hauteur qui influe directement sur la puissance du moulin) que des matériaux de parement.

Mené durant l’été 2002, le chantier a débuté par un important travail de terrassement : la création d’une déviation provisoire de la Lesse via un canal creusé dans la pâture située en rive droite.

Une fois réalisée la mise à sec des ouvrages, les interventions ont consisté en :

  • des travaux de reprofilage et de stabilisation des berges au moyen d’enrochements ;
  • des travaux de terrassements pour constituer la fondation du barrage à reconstruire ;
  • la reconstruction de la partie détruite du barrage au moyen de béton cyclopéen, de béton de masse et de parements en pierres calcaires ;
  • les travaux de réfection de la partie subsistante du barrage (curage, rejointoyage, injection…).

La libre circulation des poissons était une condition essentielle pour la mise en œuvre de ce projet. Une dépression naturelle située sur le côté du barrage, en rive droite, a été stabilisée avec des empierrements pour servir de passe à poissons.

Pour la petite histoire, les quantités de matériaux prévues ont été largement dépassées. En effet, entre l’estimation (en septembre 1999) et la mise en œuvre des travaux (en août 2002), la Lesse a connu de nombreuses et importantes crues. En conséquence, le lit de la rivière s’est creusé de plus de 1,50 mètre au niveau de la partie effondrée du barrage, des berges ont subi une érosion de 3 à 4 mètres…