Wanlin Centrale hydroélectrique

Wanlin
Centrale Hydroelectrique et Moulin-Ferme

6.    Les passes à poissons

a.    La passe à poisson DUPONT

16

Figure 16: La passe à poissons DUPONT

Il s’agit d’un ensemble de tuyaux préfabriqués en béton, de diamètres variables, équipé de déflecteurs. Ceux-ci créent des zones de dissipation d’énergie et génère des zones à débits plus ou moins important permettant aux poissons des pauses durant leur montaison. Une étude avec un essai grandeur nature a prouvé l’efficacité certaine de ce type de passe à poissons pour certaines espèces.

b.    La passe à ralentisseurs et les passes à brosses

17

Figure 17: La passe à poissons à ralentisseurs et les passes à brosses

Il s’agit cette fois-ci d’un chenal en béton sur le fond duquel sont fixées des obstacles, parfois des brosses, permettant de ralentir l’écoulement et de créer des zones d’arrêt. Les passes à brosses ont été développées dans un premier temps pour répondre simultanément à deux demandes :

  • la libre circulation des poissons (montaison et avalaison) et
  • le passage embarqué de kayak sur certains obstacles.

Les premières passes ont été réalisées dans ce sens et ont montré leur efficacité tant pour les poissons que pour les kayaks. Des versions compactes, uniquement dédiées aux poissons, ont également été testées avec succès.

c.    Ecluse à poissons

18

Figure 18: Ecluse à poissons

Il s’agit d’un type d’échelle à poisson dont le fonctionnement est identique à celui d’une écluse à bateaux. Un haut bassin avec deux ouvertures et éventuellement un plan incliné est installé le long de la chute, les ouvertures amont et avales sont dimensionnées pour laisser passer le débit jugé nécessaire pour le bon fonctionnement de la passe. En temps normal, le niveau de la passe est égal au niveau de l’eau à l’aval.

A intervalles réguliers, une tôle perforée est mise en place devant la sortie du bassin. Celle-ci réduit le débit sortant et le niveau monte jusqu’à trouver un équilibre proche du niveau d’eau amont. Un débit traversier est cependant maintenu durant le remplissage du bassin ou lorsque le bassin est rempli et le poisson peut facilement sortir en suivant ce débit.

Ensuite, la tôle perforée est retirée de l’échancrure aval et le niveau dans le bassin peut redescendre.

Certaines des passes présentées ci-dessus sont également adaptées aux cours d’eau de débit plus important.

d.    Les passes à bassins successifs

19

Figure 19: La passe à poisson à bassins successifs

Le principe de la passe à bassins successifs consiste à diviser la hauteur à franchir en plusieurs petites chutes formant une série de bassins. Le passage de l’eau d’un bassin à l’autre peut s’effectuer soit par déversement de surface, soit par écoulement à travers un ou plusieurs orifices ménagés dans la cloison séparant deux bassins, soit encore par écoulement par une ou plusieurs fentes ou échancrures. On rencontre également des passes de type mixte, l’écoulement se faisant, par exemple, à la fois par déversement au-dessus de la cloison et à travers un orifice noyé.

Les principaux paramètres d’une passe à bassins sont les dimensions des bassins et les caractéristiques géométriques des cloisons (dimensions et altitudes des déversoirs, fentes ou orifices) qui les séparent ; ce sont ces caractéristiques géométriques qui, en fonction des cotes des niveaux d’eau à l’amont et à l’aval de l’ouvrage, déterminent le comportement hydraulique de la passe, c’est-à-dire son débit, la différence de niveau d’un bassin à l’autre ainsi que la configuration de l’écoulement dans les bassins.

Le principe des passes à prébarrages ainsi que les rivières artificielles est sensiblement identique aux passes à bassins successifs.

e.    Les passes de type « rivière artificielle » ou « passe rustique »

Ce type de passe permet de relier la rivière en amont et en aval, et ainsi contourné l’obstacle en créant un chenal dans l’une des rives. Cette solution essaye de reconstituer les conditions d’un cours d’eau naturel. La vitesse de l’eau est réduite par la rugosité du fond et par une succession de gros blocs. Cette mesure est la plus intéressante pour le paysage et pour les espèces aquatiques. Cette passe permet le passage du plus grand nombre d’espèces. Les inconvénients de ce type de passe sont par contre sont coût, la longueur souvent importante de ces chenaux pour maintenir une faible pente, la nécessité de propriété foncière.

Sur le barrage du moulin de Wanlin, c’est ce type de passe à poisson qui a été mis en place.

20

Figure 20: La passe à poisson de type rivière artificielle ou passe rustique

21

Figure 21: La passe à poisson de type rivière artificielle ou passe rustique